Asiatique, Restaurants

Siseng (10e)

Je ne suis pas trop du genre à faire la queue pour manger au restaurant. Je trouve absurde d’attendre en étant morte de faim alors que je peux me poser n’importe où ailleurs pour manger. Pourtant, j’ai déjà dérogé plusieurs fois à cette règle quand j’avais une idée en tête (Blend Hamburger Gourmet), une envie subite (Burger King) ou par curiosité (le Relais de l’Entrecôte). Ce soir j’ai à nouveau dérogé à la règle en attendant un peu plus d’une vingtaine de minutes dans le froid pour tester le nouveau phénomène bobo cool du moment, Siseng. Tout ça à cause d’un article paru dans Paulette Magazine sur les prochaines tendances dans nos assiettes et de quelques avis élogieux sur le web. C’était donc décidé : ce soir j’irai manger chez Siseng, sachant que j’avais quelques courses à faire dans le quartier (quartier dans lequel je mets rarement les pieds si je n’ai pas une bonne raison d’y aller).

Le concept du restaurant m’a séduite. On voit fleurir de partout des restaurants à burger : burger gastronomique, bio, végétarien, sans gluten ou que-sais-je. Mais je n’avais pas encore vu de burger 100% asiatique, du pain (brioche vapeur utilisée pour faire des banh bao) à la garniture. Et comme j’adore la nourriture asiatique ET les burgers, je ne me suis pas faite prier pour m’y rendre. Et je n’ai pas été déçue !

Parmi les 2 « bao burgers » de la carte, j’ai choisi le Kaï burger : poulet mariné pané à la japonaise, sauce basilic et lait de coco, poivrons rouges confits, coleslaw maison et basilic frais, gingembre. Tout se marie à merveille, c’est une explosion de saveurs en bouche. Le pain brioché est tout sauf bourratif, les quantités ne laissent pas à désirer, la viande est tendre et la panure croustillante. C’est servi bien chaud et on se régale.

Le second burger aux 5 épices se compose de boeuf mariné aux 5 épices, sauce tamarin caramélisée, tempura d’oignons confits, roquette et épinard.
En accompagnement, pas de frites (pour mon plus grand bonheur!) mais au choix un tempura de légumes, une salade de poulet, des frites de patates douces, des cromesquis de risotto (des boules de riz pour faire plus simple), des croquettes de boeuf ou de crevettes. J’ai pris le tempura de légumes, varié et consistant (aubergine, potiron, champignon et haricot) à tremper dans une sauce tamarin caramélisée.
Si vous n’êtes pas très burger, vous pouvez opter pour des rouleaux de printemps, bo bun ou bento. Consultez la carte complète sur le Gastronomeparisien.

Les plus :

– Originalité de la carte
– Service rapide et sympa malgré le monde
– Qualité et recherche de la préparation
– Bon rapport quantité qualité prix (prix du burger 10€ et 15€ formule du midi)

Les moins :

– L’attente
– Lieu exigu et chaises pas très confortables
– Pas de ticket restaurant le soir et le week-end

Restaurant Siseng
82, quai de Jemmapes
75010 Paris

Métro République, Goncourt, Jacques Bonsergent.

bao burger siseng 1112

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>